LE TEMPS D’AVANT

Le temps d’un soupir,
Et j’ai laissé passer le temps.
À bien y réfléchir,
On ne saura jamais comment.

Comment le retenir
Ou le faire durer plus longtemps.
On finit tous par vieillir
Et s’ennuyer du temps d’avant.

Oooh et s’ennuyer du temps d’avant.
Oooh et s’ennuyer du temps d’avant.

(Chorus)
Ce temps nous semblait infini,
Bien qu’il mourait chaque jour.
Et un jour, ce sera à notre notre tour
De s’envoler vers l’infini.

Le temps d’un sourire,
Et j’ai trouvé le grand amour.
J’ai arrêté de fixer le pire,
Je me suis mis à voir aux alentours.

Deux âmes étant faites pour s’unir.
Nous étions de plus en plus confiant
Qu’ensemble on pourrait bien vieillir
En rigolant du temps d’avant.

Oooh en rigolant du temps d’avant.
Oooh en rigolant du temps d’avant.

(Chorus)

Le temps de mourir,
Et je fermais les yeux un instant.
Je n’avais plus rien à retenir,
Ni ma personne, ni même le temps.
Une larme coula sur mon sourire,
J’étais maintenant beaucoup plus conscient
Qu’enfin j’étais prêt à partir
En direction du temps d’avant.

Ooooh en direction du temps d’avant.
Ooooh en direction du temps d’avant.

(Chorus)

Paroles: Guillaume Fuso
Musique: Guillaume Fuso, William Gaboury
Basse: Nicolas Fontaine
Arrangements: William Gaboury
Trompette: Annie Huylenbroeck

Inspiration: Perdus à Jacksonville, Floride, avec l’homme ayant la plus belle âme au monde: Sylvain Boudreau. Assis sur le bord de l’eau, j’ai pensé au temps d’avant.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now